Yanis Benabdellah

Né à Rabat, Yanis Benabdallah est ténor lyrique, chef de chœur et d’orchestre français, d’origine marocaine et hongroise.

Après un prix de piano au Conservatoire de Suresnes dans la classe de Virginie Pasdeloup et des études de Musicologie à la Sorbonne, il obtient son Prix de direction de choeur en 2011 dans la classe de Valérie Fayet, puis se forme à la direction d’orchestre au Conservatoire Royal de Bruxelles ainsi qu’auprès du chef d’orchestre Amine Kouider. Aujourd’hui il est directeur musicale du Choeur Départemental de la Sarthe.

Yanis a débuté comme soliste à l’âge de 12 ans dans le Chœur d’Enfants de l’Opéra de Paris avec La Flûte Enchantée (tournée en Italie), et Tosca (à l’Opéra Comique).

Après une formation lyrique auprès de Sophie Hervé, il obtient son Prix de chant à l’unanimité au CRR de Paris. En 2014, il obtient ensuite son diplôme de « Concertiste » à l’unanimité avec félicitation du jury à l’Ecole Normale de Musique à Paris dans la classe de Daniel Ottevaere. Il poursuit sa formation avec Vladimir et Olga Chernov, puis avec Mariam Sarkissian.

En 2006, il obtient le Premier Prix de Chant dans le gala « Jeune talent français » à Monaco, et arrive 1er nominé « mention très bien » du concours international de l’UPMCF à Paris de 2010. Il obtient le « prix spécial » du concours international Gabriella Benackova 2018 en République Tchèque.

Sa carrière débute en 2007 avec Ange Pitou dans La Fille de Madame Angot, Falsacappa dans Les Brigands d’Offenbach, puis Cordiani dans Andrea del Sarto, opéra contemporain de Daniel Lesur et Néron dans le Couronnement de Poppée. En 2012, il chante le rôle d’Orphée  dans  Les malheurs d’Orphée  de D. Milhaud. En 2013 il fait ses débuts à Budapest au festival « Verdi Wagner ». Il rajoute à son répertoire, Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart chanté au festival de Chartres d’Eve Ruggieri et  Tamino dans La Flûte Enchantée de Mozart au festival de Marmande. C’est en abordant le rôle de Don José dans Carmen chanté à la fameuse Philharmonie de Budapest en juin 2015 que sa carrière artistique prend essor notamment en Hongrie ou il chante Nemorino dans l’Elisir d’Amore à Szeged,  Tamino à l’opéra de Budapest et à Miskolc, Don José au Mans et à la « Seine Musicale » à Paris, Alfredo dans la Traviata à l’opéra d’Alger et à la Philharmonie d’Arad en Roumanie, Ismael dans Nabucco de Verdi à la Seine Musicale de Paris ainsi que Roméo de Gounod à Rennes.

 

Il fait ses débuts à Zurich dans le rôle de Franz dans Das Rösli vom Säntis de Franz Curti. En 2023, il chantera Ferrando dans Cosi fan Tutte à Rennes ainsi que Hoffmann dans Les Contes d’Hoffman de Jacques Offenbach au théâtre national de Miskolc.

Récemment, il interprète « La Bonne Chanson » de Fauré en compagnie de Marie-Christine Barrault, accompagné au piano par Jeff Cohen et Christian Ivaldi au concert d’ouverture de l’Académie Francis Poulenc.