louis heol-CastelAprès 8 années de trompette il s’oriente vers le chant, par l’entremise du rock, de la musique variété, du gospel et par la comédie-musicale. Ceci avant de découvrir l’Opéra qui fut alors une révélation.

Il a incarné, entre autres, Calaf dans « Turandot », Monostatos dans « La Flûte enchantéé », Nanki Poo dans « Le Mikado », le Roi Ouf dans « L‘Etoile »,  Nicolas dans « La Foire St Laurent » d’Offenbach et le Matelot dans « Le Pauvre Matelot ». Il s’est également produit dans « Le petit ramoneur » de Britten, « La sorcière au placard à Balai » de Landowski, « La poule noire et rayon des soieries » de Rosenthal et autres oeuvres lyriques notamment sur la Péniche Opéra, de Mireille Laroche. Il participe à la création mondiale des « Faux Monnayeurs » (I Flasari) de Pierre Thilloy au Festival de Montepulciano ainsi que dans divers théâtres français.

il collabore régulièrement avec divers opéra en France comme à l’étranger et a participé à de nombreuses productions de l’Opéra de Paris. Il travaille ainsi avec de grands chefs d’orchestre tel que Henrik Nanasi, Daniele Rustioni, Ottavio Dantone, Philippe Jordan, Riccardo Frizza, Dan Ettinger,… Ainsi que des metteurs en scènes, Robert Carsen, Claus Guth, Guillaume Gallienne, Benoît Jacquot,… Il se produit régulièrement dans des concerts et oratorios.

Il a travaillé sa voix avec divers professeurs comme Daniel Gàlvez-Vallejo, Suren SahiDjanyan, Robert Expert, Philippe Madrange… Louis-Héol Castel a rencontré la grande Mezzo-soprano Viorica Cortez avec laquelle il a travaillé durant plusieurs années sa technique vocale. Avec ce solide bagage technique acquis au fil des années, il a ensuite continué de se perfectionner auprès du ténor Jean-Pierre Furlan. En 2015, il a remporté le premier prix du concours Georges Enesco de Paris.