Devenez mécène

Don Juan Opéra de Mozart

Accueil
Spectacles
Don Juan
Opéra
Don Juan est l’un des chefs-d’oeuvre de Mozart, à mi-chemin entre l’opéra « classique » et l’opéra romantique. Il transcende le mythe de Don Juan pour faire du personnage l’avant-garde des hommes libres qu’il fait mourir dans une musique victorieuse. L’absolu besoin de séduction a sa part d’ombre dans son rapport aux femmes ! Cet opéra est un hymne à l’émancipation de chacun et chacune, douloureuse sans doute, mais il entreprend d’entrer ses personnages dans l’âge adulte ! Une troupe de jeunes chanteurs était donc nécessaire à cette entreprise. 

 

Version de Prague, avec les récitatifs chantés remplacés par des dialogues parlés.

Note de mise en scène d’Éric Perez

J’aimerais un Don Juan jeune, très jeune.
Jeune, beau et violent.
La jeunesse de Don Juan peut surprendre, elle effraie.
Un Don Juan joueur, irrespectueux, insolent, agressif.
Un Don Juan brûlant d’un désir dévastateur, il brûle très vite, très fort, il le sait, il ne veut surtout pas se consumer lentement, tristement.
Le plaisir, le désir, la flamme, le sexe dressé si fier qui défie l’ordre, la morale, l’amour, l’innocence.
Le sang coule très vite dans les veines de ce jeune homme.
Vite avant qu’il ne soit trop tard !!

Lire plus...

« Allez, allez à manger et à boire avant de souper avec ce froid commandeur, après lequel, il n’y a plus que l’enfer, l’enfer de la vieillesse, en attendant l’autre. »
La peur de la vieillesse a saisi Don Juan, elle le pétrifie, il la refuse en brûlant, en piétinant tout sur son passage.
La peur du conformisme, de la tiédeur, de la frustration. La frustration, c’est l’enfer.
La frustration, c’est cette main glacée du commandeur Qui l’entraînera vers le renoncement, le regret, la fin... Quelle horreur !!! J’aimerais un spectacle cru, charnel, sans concession. D’une pureté aveuglante où les corps se déchirent, se désirent.
Tout commence par une agression, un viol, un meurtre. Tout commence par des cris, des larmes, du sang.La violence, violence verbale, physique, morale. La violence de la jeunesse, le viol de la jeunesse. Des femmes sont trompées, trahies, bafouées. Nous entendons leurs cris, leur rage.Ces femmes sont jeunes, elles aussi, jeunes et brûlantes de désir.J’aimerais un spectacle blanc et pur.
Pur comme la passion, comme l’acier chauffé à blanc. Blanc comme un clair de lune qui dévoile la face cachée de nos êtres tièdes, trop tièdes, le feu blanc de la lune qui nous réchauffe de désir, d’amour.
L’amour d’une belle nuit plus claire que le jour.
Une nuit que Don Juan nous invite à partager pour ne plus avoir peur.
Note de mise en place du décor, Patrice Gouron

Éléments, étalage, inventaire, stock, fourbi, collections ordonnées désordonnées, constituées de costumes de contes, de fourberies, de tragédies, de comédies ; aux couleurs théâtrales, rouge baiser, rouge cramoisi, rouge carmin, magenta, sang et feu, un bain de rouge tel un rideau qui s’échafaude comme un jeu de cartes qui ébranlera et dévoilera des regards sur la blancheur virginale de ces protagonistes.

Distribution

Création au Festival de St Céré 2013. Coproduction avec l'Opéra de Massy
et en collaboration avec l'Archipel - Scène Nationale de Perpignan

Contacts diffusion

;plein;réduit
série 1;54;46
série 2;35;28
série 3;25;20
Où voir ce spectacle ?

Château de Castelnau-Bretenoux
  • mardi 06 août 2013 - 21h30
  • jeudi 08 août 2013 - 21h30
  • samedi 10 août 2013 - 21h30
  • mardi 13 août 2013 - 21h30
  • jeudi 15 août 2013 - 21h30
Informations

Paniers repas sur les remparts du château à 20h (sur réservations). En cas de repli, le spectacle sera donné le soir même à la Halle des Sports de Saint-Céré à 21h45, où les repas auront lieu à 20h30.

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle