Devenez mécène

Les Sept Dernières Paroles du Christ Haydn

Accueil
Spectacles
Les Sept Dernières Paroles du Christ
Musique de chambre
Au sommet de sa gloire, Haydn compose cette œuvre en 1787 et en fait plusieurs arrangements. C’est la version originale pour quatuor à cordes qui est proposée ici. Un récitant déclame les paroles entre chaque mouvement, révélant le dramatisme et la spiritualité de l’œuvre. 

Que ce soit dans sa version originale pour orchestre ou quatuor (1787), cette oeuvre de Joseph Haydn fait sans aucun doute parti des plus intenses moments de musique qu'il soit donné d'entendre.
Il s’agit d’une œuvre de commande pour la Passion, se déroulant une fois l’an à Cadix, siège épiscopal dans le sud de l’Espagne.

Une telle commande, réclame, de courts mouvements instrumentaux, à jouer comme une sorte de musique méditative, en alternance avec la lecture des paroles du Christ.

L’arrangement pour quatuor à cordes a été réalisé par Haydn en personne, et en fait une simple réduction  de la formation orchestrale, avec quelques modifications. Les thèmes des sept sonates sont directement inspirés par le texte. Haydn décida de disposer le texte sous les premières mesures de la partition du violon I, aussi bien dans la version orchestrale que dans l’arrangement pour quatuor à cordes.

Lire plus...

Depuis plusieurs années les musiciens solistes de l’Orchestre Opéra Eclaté  partagent leur passion pour la musique de chambre autour de concerts présentés au festival de Saint-Céré.  Avec ce programme, ils retrouvent le répertoire de l'époque classique qui leur est cher.
Les dernières paroles du Christ :

Introduction :

Sonate I : Luc XXIII, 34
"Quand ils arrivèrent au Golgotha". Ils le crucifièrent avec les malfaiteurs, et Jésus disait :
"Père, pardonne leur ; car ils ne savent ce qu'ils font."

Sonate II : Luc, XXII, 39-43
Le malfaiteur à sa droite disait, Jésus, souviens toi de moi quand tu viendras en ton royaume. Jésus lui dit, "En vérité je te le dis : aujourd'hui, avec moi, tu seras avec moi dans le Paradis."

Sonate III : Jean, XIX, 25-27
Jésus voyant sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère :
« Femme voici ton fils », puis il dit au disciple, et toi « voici ta mère »

Sonate IV : Matthieu, XXVII, 45-47
A la neuvième heure, Jésus clama d’une voix forte :
"Eli, Eli, lamma sabacthani ?" c'est-à-dire : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

Sonate V : Jean XIX, 28
Après quoi, Jésus sachant que tout était fini, dit pour accomplir l’écriture :
"J'ai soif".

Sonate VI : Jean XIX, 29
Quelqu’un courut remplir une éponge de vinaigre, l’a mis au bout d’un javelot, et lui donna à boire en disant : laissez, voyons si Eli vient le descendre !
Quand Jésus prit le vinaigre, il dit : "Tout est accompli"

Sonate VII : Luc, XXIII, 44-46
Le soleil se voila, et Jésus vociféra à grande voix, « Père, je remets mon esprit entre tes mains », et se disant, il expira.
Et voici que le rideau du sanctuaire se fendit en deux par le milieu, de haut en bas la terre s’ouvrit et les rochers se fendirent.

« C’est une œuvre entièrement nouvelle, composée exclusivement de la musique instrumentale, divisée en 7 sonates plus une introduction et pour finir un terremoto ou tremblement de terre. Ces sonates sont adaptées et conformes aux paroles prononcées par le Christ sur la Croix. Chaque Sonate, ou chaque texte, est exprimé par les seuls moyens de la musique instrumentale de telle manière qu’il éveillera nécessairement l’impression la plus profonde dans l’âme de l’auditeur le moins averti »
(Haydn, lettre à l'éditeur W. Forster, 8 avril 1787)

« Chacune des sonates, chacun des textes plutôt, est rendu par une musique uniquement instrumentale, de telle sorte que même dans l'âme de ceux qui savent très peu de choses, elles suscitent l'impression la plus profonde. »
(Haydn, lettre à l'éditeur W. Forster, 8 avril 1787)

Distribution
Contacts diffusion

;plein;réduit
tarif unique;16;13
Où voir ce spectacle ?

Église Ste Spérie, Saint-Céré
  • jeudi 01 août 2013 - 21h00
Cour de l'Archidiaconé, Cahors
  • vendredi 02 août 2013 - 21h00
Abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne
  • samedi 03 août 2013 - 21h00
Château de Cavagnac
  • vendredi 09 août 2013 - 21h00
Informations

En cas de repli le soir de Cahors, le spectacle sera donné le soir même au Théâtre de Cahors à 21h15.

© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle