Olivier Déjan

Olivier Déjan

Olivier Déjean commence ses études de chant au Conservatoire de Montpellier dans la classe d'Andréa Guiot, puis de Françoise Pollet. Au conservatoire, il chante Enée dans Dido and Æneas de Purcell sous la direction d'Yvon Repérant ; et l’un des trois étudiants dans Der Jasager de Kurt Weill à l’Opéra de Montpellier en partenariat avec Opéra-Junior. Il entre ensuite au C.N.S.M de Lyon, dans la classe de Brian Parsons, puis de Françoise Pollet. Il se produit dans divers rôles, dont John Sorel dans The Consul de Menotti.

Il intègre ensuite l’Opéra-Studio de l’Opéra National du Rhin en septembre 2008. Pendant deux ans, il participe à de nombreux spectacles : Le Nozze di Figaro pour le jeune public ; Il Matrimonio Segreto de Cimarosa (Robinson) ; Richard III de Battistelli (Brackenburry/Ratcliff). Il travaille avec les metteurs en scène Robert Carsen, Olivier Deloeuil et Jean Philippe Clarac, Philippe Arlaud, André Engel, Mariame Clément ; ainsi que les chefs Emmanuel Joel-Hornak, Roland Boër.
En 2011, il gagne le Prix homme au 11ème Forum lyrique international d'Arles ; chante le rôle de Polyphemus dans Acis and Galatea de Haendel, avec les musiciens du Parlement de musique. En 2012, il se produit à l'Opéra Grand Avignon et à l’Opéra de Massy dans le rôle d'Antonio des Nozze di Figaro de Mozart.

En 2013, Olivier Déjean fait partie de la 1ère Académie de l'Opéra-Comique. Il chante dans les spectacles de Cendrillon de Pauline Viardot, Marouf d'Henri Rabaud (mes : Jérôme Deschamps / dir : Alain Altinoglu), ainsi que dans tous les récitals « Rumeurs » de la saison. La même année, il interprète l'Orateur/l'Homme d'arme dans Die Zauberflöte, au Fort du Vert Galant.
Il remporte avec la pianiste Marie Duquesnois le prix « mélodie contemporaine » du Concours International de Mélodie française de Toulouse ; puis il est Lucifer dans La Resurrezione de Haendel avec l'ensemble baroque La Risonanza pour la clôture du Festival de Royaumont.

En 2014, il interprète Angelotti/Sciarrone dans Tosca au Festival les Nuits Musicales de Bazoches ; Olivier Déjean crée avec la pianiste Marie Duquesnois le Duo Mazurka, et ils remportent un prix aux concours de mélodie française de Gordes. Sur scène, il interprète Crespel/Luther dans Les Contes d'Hoffmann dans les Opéras de Piacenza, Modena, puis Reggio Emilia ; Bardolfo dans le Falstaff de Salieri au Théâtre d'Herblay ; la Basse solo dans le Requiem de Mozart avec le , sous la direction d’Hervé Niquet Brussels Philharmonic et le Vlaams Radio Koor ; Sarastro dans Die Zauberflöte durant l’Académie Lyrique de Vendôme ; Hérode dans le San Giovanni de Stradella sous la direction d’Inaki Encina dans le cadre de l’Académie de Musique Ancienne du Périgord Noir, puis le concert est repris au Théâtre d'Herblay ; Basile dans une production jeune public du Barbier de Séville, coproduction Théâtre des Champs-Elysées/CFPL en tournée dans de nombreuses maisons d’opéra françaises. de Nouvelle Troupe Lyrique dans sa tournée Corse ; Leporello dans le Don Giovanni.

Dans le répertoire sacré, il a notamment chanté la Nelson-Mess de Haydn ; le Requiem de Mozart; The Messiah de Haendel ; la Petite Messe Solennelle de Rossini ; la Messa di Gloria de Puccini ;Les Vêpres à la Vierge de Monteverdi ; tous les rôles de basse de La Passion selon Saint-Jean de Bach.  Récemment, il est Hérode dans San Giovanni Battista de Stradella en tournée avec Le Banquet Céleste dans une coproduction Angers/Nantes/Rennes ; Bartolo dans la tournée des Nozze di Figaro d’Opéra Éclaté. Cette saison, Olivier Déjean retrouve le rôle de Hérode (San Giovanni Battista) au Festival les Nuits Baroques.

Spectacles
© 2013 Opéra Eclaté - Création Pixbulle